[#3 — Workshop] Voyage en possibles

Le 13 décembre dernier, Speculative Futures Paris s’est associé avec le collectif citoyen Futurons! du Mouvement de Libération des Imaginaires (communauté composée et animée par plusieurs alumni du programme LabSession de l’Institut des Futurs Souhaitables) pour faciliter une soirée d’atelier expérimental à la Maison de la Conversation.

Fragments de notre atelier “Voyage en possibles”

“Futurer” pour développer la littéracie des futurs

L’atelier “Voyages en possibles” est un format proposé par le collectif “Futurons !” composé de facilitateur.rice.s en intelligence collective, créativité et innovation, prospectivistes, artistes, etc. intervenant en leur qualité de citoyen.ne.s pour défricher les futurs désirables de nos sociétés. S’inscrivant dans le cadre de l’approche de littéracie des futurs issue des travaux de Riel Miller de l’UNESCO, leur démarche en tant que fabrique citoyenne de futurs pluriels vise à “empouvoirer” chaque citoyen.ne à utiliser le futur comme une capabilité, une compétence qui permet aux individus de mieux comprendre le rôle du futur dans ce qu’ils voient et réalisent, de renforcer l’imagination et d’améliorer leur capacité à se préparer et à inventer au fur et à mesure des changements.

Manifeste du collectif citoyen Futurons!

Une expérimentation grand public du pouvoir des imaginaires pour co-construire des futurs pluriels

Pensé comme une expérimentation par des praticien.ne.s intéressé.e.s par la littératie des futurs et le design spéculatif, Speculative Futures Paris s’est associé à Futurons! pour proposer un format d’atelier grand public, au croisement du design et de la prospective ayant vocation à être diffusé auprès d’un large public : Voyage en possibles

Librement inspiré du célèbre jeu Things from the Future de Stuart Candy, cet atelier a immergé une petite trentaine de participants missionnés par “Le Concile du Temps Long” dans un voyage temporel “vers l’un de nos futurs possibles et en rapporter des objets, témoins de ce monde à venir, afin d’éclairer notre action dans le présent” et donner naissance à un monde qui “marche pour 100% du vivant”.

Un exemple d’ordre de mission issu du Concile du Temps Long

Envoyé.e.s temporels en quête de futur.s

Outillé d’ordres de mission construits en suivant les quatre narratifs des futurs alternatifs issus des travaux de Jim Dator (Hawaii Research Center for Futures Studies), les groupes se sont projetés dans leur scénario pour explorer le futur et identifier une “Chose du Futur”, provocante ou inspirante, à consigner dans leur carnet de bord : à quoi, à qui sert-elle, dans quelle.s situation.s et pour quel résultat ?

“Each of the millions of images of the futures are variations of one of four generic and fundamentally-different images.”
Jim Dator, Manoa’s four generic images of the futures (2017)

Jim Dator, Advancing Futures:Future Studies in Higher Education (2002)

Les groupes ont ainsi décrit aussi précisément que possible leur “Chose du Futur” et ont esquissé, par une approche de prototypage rapide, une traduction formelle de ce qu’ils avaient bien ou observé.

Carnet de bord des envoyé.e.s temporels

Avant de rentrer et de clôturer l’expédition, les participants ont exploré les implications induites par leur “Chose du Futur” une fois revenue au présent : quelles découvertes scientifiques et techniques, quels modèles d’affaires, quelles lois, quelles attitudes, quels comportements rendent possibles l’invention, la diffusion et l’adoption de votre Chose du Futur ?

Grille d’analyse de la Chose du Futur ramenée au présent

Rapport de mission : EXP. ALPHA#001

Compte-rendu de l’exploration temporel par Le Concile du Temps Long

Les 5 équipes d’envoyé.e.s temporels ont pu partagé, une fois de retour au présent, les différentes “Choses du Futur” qu’elles avaient collecté, dont voici l’exposé ci-dessous.

CONBAME

Dans un monde où la technologie s’est substituée à ses sens biologiques primitifs, l’humanité a progressivement perdu sa capacité à faire société, s’en remettant aux algorithmes. Pour pallier à la disparition de l’intelligence sociale naturelle de l’espèce humaine, des chercheur.se.s ont inventé la Combane. Une combinaison qui permet de stimuler les sens et comportements innés des animaux sociaux (abeilles, termites, loups, oiseaux, etc.). Son textile composite s’inspire des priopriétés et fonctionnement de leurs organes de perception pour les “greffer” sur les humains et induire des comportements propices à la coopération et au lien social. La combane permettrait pour ses inventeurs de réduire la dépendance de l’humanité à la gouvernance algorithmique qui régit l’ensemble des relations sociales. Ses opposants y voient au contraire une dangereuse régression exposant une société rationnelle et pacifiée au désordre chaotique du vivant.

Illustration : Pierre Cloarec

L’ARBRE DE NOÉ

Oeuvre d’art collective l’Arbre de Noé est une banque vivante de la biodiversité terrestre. Un collectif anonyme d’artistes a inventé et perfectionné une technique de greffes inter-espèces pour donner naissance à un arbre du vivant sur lequel chacun et chacune peut “faire pousser” tout type de cellule souche, animale ou végétale. Ôde à la vie pour ses créateurs et créatrices qui ont fait le choix de verser leur oeuvre dans le domaine public, l’Arbre de Noé a très rapidement fait l’objet d’une réappropriation par l’industrie agroalimentaire qui y a vu l’opportunité de réduire drastiquement l’empreinte carbone liée à ses pratiques intensives tout en augmentant productivité et rentabilité. De très nombreux collectifs citoyens se sont également emparés du concept en vue de doter chaque ville et chaque village de son Arbre de Noé et ainsi assurer la préservation des écosystèmes locaux.

Illustration : Pierre Cloarec

SECONDSKIN

Secondskin est un textile révolutionnaire qui a valu un prix Nobel à son inventeur et qui permet aux humains de renouer avec leur part animale après la disparition de l’ensemble des espèces dites de compagnie. Commercialisé par un grand laboratoire pharmaceutique jadis leader de la cosmétique Secondskin promet à quiconque s’en revêt de percevoir le monde comme le ferait un animal, de ressentir et de renouer l’espace de quelques heures à une journée l’espace de quelques heures à une journée avec les bienfaits psychologiques que procurent à l’humanité le compagnonnage avec des animaux domestiqués. Devant le succès phénoménal et immédiat rencontré par la première version de Secondskin, une extension est rapidement commercialisé pour permettre à l’humanité d’éprouver les sensations ressenties par les animaux sauvages éteints ou en voie d’extinction. De nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer les risques associées à ce “réensauvagement” de l’humanité.

Illustration : Pierre Cloarec

VISIOLIFE

Huawei, géant chinois des technologies de télécommunications, invente et commercialise une extension matérielle pour objets connectés qui permet de décoder les nécrodatas de nos cher.ère.s disparu.e.s et permet à tout un chacun de façon simple et intuitive de “lire l’ADN” de ses défunt.e.s ancêtres et ainsi accéder à son patrimoine génétique complet. Pour ses promoteur.rice.s, Visiolife est une chance inespérée pour l’humanité de mettre enfin à profit l’ensemble des informations dont recèle l’ADN des générations passées et de libérer une somme inouïe de connaissances jusque là laissées en friche. Une avancée majeure pour le développement de la connaissance, selon Huawei, qui voit renaître sous un jour inédit les très vifs débats qui au début du XXIème siècle entouraient la collecte et l’usage des données personnelles par des acteurs économiques hégémoniques (et dans le cas de la France, étrangers).

Illustration : Pierre Cloarec

EMPATHOPATCH

L’empathopatch est un dispositif technique individuel qui permet aux personnes qui en sont équipées de ressentir les émotions de toutes celles et ceux qui se situent dans un rayon de quelques mètres. L’empathopatch capte et décode les signaux chimiques qu’émet le corps humain en réponse aux émotions qui le traversent et les traduit en stimulis chimico-électriques déclenchant chez la personne qui le porte une réaction émotionnelle miroir qui lui permet d’adapter son comportement et ses actions pour l’harmoniser à la vibration émotionnelle dominante. Présenté par la start-up qui le commercialise comme la solution aux problèmes de sociabilité que rencontre une humanité profondément divisée, certain.e.s redoutent l’instauration par son biais d’une “dictature des bons sentiments” et dénoncent le diktat de l’émotion unique.

Illustration : Pierre Cloarec

Un grand merci à Valérie Decroix & Xavier Cazard de La Maison de la Conversation pour leur accueil !

Merci à nos camarades du collectif Futurons pour l’opportunité d’avoir co-animé ensemble cette soirée : Annabel Roux, Catherine Tanitte, Mathilde Dulioust, Grégoire Épitalon.

Et enfin, merci aux participant.e.s, futuristes, designers, consultant.e.s, toutes et tous praticiens des approches de design prospectif et des imaginaires : Charlotte Elkaïm , Milan Janić, Sophie Largeau, Pierre Cloarec, Florian Roques, Matthieu Gioani, Romain Fenouil, Audrey Spaulding, Asselin Jouanneau, Tanamiranga Ralaindimby, Delphine Ekszterowicz, Lucie Campana, Olivier Beaunay, Sheelah Chu, Nil Samar, Cyril Lagrange, Claire Marchive, Laurence Ponsich-Mitjaville, Bastien François, Laurent Esposito, Nastasia Time, Claire Labadie, Valérie Bobo.

⏭️ Pour aller plus loin

On a mission to empower communities of future thinkers around speculative design, design fiction, critical foresight and experiential futures

🔮 Conferences, round-tables and masterclass

🔭 Articles, podcast and newsletter

🙌 Workshops, research seminars and experimental programs

--

--

On a mission to empower communities of future thinkers around speculative design, design fiction, critical foresight and experiential futures

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Speculative Futures Paris

Speculative Futures Paris

On a mission to empower communities of future thinkers around speculative design, design fiction, critical foresight and experiential futures